Aujourd’hui je vous confie le témoignage de Mélanie. Un témoignage très douloureux qu’elle est parvenue à nous confier avec beaucoup de courage.

A travers le Témoignage de Mélanie, nous apportons notre soutien à toutes celles qui, d’une façon ou d’une autre ont dû un jour se séparer de la vie qu’elles portaient.

Je veux bien vous racontez mon histoire… Celle ci a commencé en mars 2017. Je sortais d’une relation compliquée et j’ai rencontré quelqu’un… Cette personne était aussi adorable que manipulateur… les 2 premiers mois, je le reconnais il était parfait, du moins il m’en donnait l’impression, je me suis enfermée dans cette relation et j’ai perdu tout contact avec mes amis/amies de l’époque car mes weekends étaient consacrés à lui et il m’avait clairement dit: de toute façon c’est des cons ils acceptent pas que tu te sois mis avec moi alors va plus les voir ! Et moi naïve comme je l’étais, je l’ai cru… Et depuis ce moment la, « l’enfer » a commencé… J’ai subi de nombreux abus sexuels. (que j’ai bien entendu compris par la suite) On devait faire l’amour quand lui en avait envie, même si je dormais et qu’il avait envie, il me réveillait mais pas un réveil doux, c’était plutôt le réveil brutal quand je sentais ses doigts ou son pénis qui rentrait en moi… Ceci a duré à peu près deux mois… Je devais avoir mes règles fin juillet pendant Paleo, un festival de musique de ma région, ne les voyant pas arriver je ne me suis pas plus posée de questions que ça, je me suis dit avec le stress et tout elles vont venir après quand je serai plus tranquille en vacances …

Ma semaine de vacances passe et toujours rien, je commençais à vraiment me poser des questions. Ce qui m’as mis la puce à l’oreille c’est que je commençais à avoir des nausées le matin… À mon retour au travail, le 3 aout 2017, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai été discuté avec une pharmacienne pendant ma pause de midi… Et c’est là qu’elle m’a dit, faites un test de grossesse ce soir en rentrant du travail et revenez me voir demain avec le résultat, nous pourrons voir toutes vos possibilités… J’ai fais mon test le soir en rentrant à la maison, le résultat tombe je suis enceinte….

Je dois vous avouer que mon monde s’est clairement écroulé… Le lendemain, je suis repassée à la pharmacie et on a regardé toutes mes options, l’avortement, le garder, le donner à l’adoption après sa naissance, ect… Mais elle m’a conseillé avant tout d’aller faire une prise de sang chez le médecin pour confirmer la grossesse… Ce qui m’a encore plus choqué dans toute cette histoire, c’est le message [de mon copain] quand je lui ai annoncé que j’étais enceinte… J’espère que tu vas avorter je veux pas d’un gosse. Et c’est à ce moment là que je me suis rendue compte avec quel genre de personne je sortais, parce que quand je lui ai posé la question, comment est ce que je peux être tombée enceinte alors que l’on se protégeait avec une capote (je l’ai averti des le départ que je ne prenais pas la pilule donc on s’était mis d’accord sur le faite que l’on aurait une capote à chaque rapport.) Et c’est là que j’ai appris qu’il enlevait la capote pendant le rapport ou quand il abusait de moi il n’en mettait tout simplement pas parce que je cite : il n’aime pas ça…

Dès cet instant j’ai compris et mis un terme à cette relation… La semaine qui a suivie le test j’ai été faire une prise de sang à l’hôpital et une échographie… A ce moment là, je ne me doutais pas que en prenant la décision de ne pas le garder j’aurais autant de mal à avancer avec « ce fardeau »… Lors de ce rdv à l’hôpital, j’ai su que j’étais à 7/5 donc trop tard pour une IVG médicamenteuse…

Ce jour là, mon meilleur ami était présent et m’a beaucoup soutenu pendant tout ce mois d’aout 2017 très compliqué pour moi… Ce jour là, j’ai aussi eu la date de l’IVG… J’ai eu deux semaine intense en réflexion est ce que je dois le garder? Est ce que je vais m’en sortir avec mon apprentissage et une éventuelle grossesse? Est ce que je suis assez mure/mature pour être maman? Est ce que j’ai une situation stable pour accueillir un bébé? (Je n’avais que 19 ans au moment des faits) De remise en question, et en discussion aussi avec deux anciennes collègues que je ne pourrais jamais assez remercier pour leurs mots et leurs réconforts « maternels »… J’ai attendu la veille pour le dire à mon papa, par peur de son regard malgré ma confiance aveugle en lui, et aussi et surtout pour ne pas lui faire de la peine… Le 24 aout 2017 à 10:00, mon opération a été faite… J’étais à exactement 9/5… Ce 24 aout 2017, fut le dernier jour d’une vie épanouie…

Depuis bah je survis, je fais avec et j’essaie d’avancer… On arrive jamais à réellement oublier, c’est un manque au quotidien un vide que personne ne pourra jamais comblé… Aujourd’hui, deux ans après, j’ai avancé d’une certaine façon grâce à mon copain actuel, avec qui je peux en parler quand j’en ai besoin et quand le courage est là, car j’ai toujours eu horreur de parler de ce que je ressens et encore plus de cet partie de ma vie parce qu’elle est encore très douloureuse

Merci Mélanie de votre témoignage.

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de mamange ! Vous avez la possibilité de vous confier, comme Mélanie. Nous souhaitons vous tendre la main, vous qui traversez un deuil douloureux.

Comme Mélanie, contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

Author Mila

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *