Aujourd’hui je vous confie le témoignage sur le deuil périnatal d’une Mamange Ludivine

A travers le Témoignage de Ludivine, nous apportons notre soutien à tous les par’anges confrontés au chagrin de la perte d’un enfant.

Pour vous raconter mon histoire : je suis en couple avec mon amour de collège depuis maintenant 18 ans, j’ai 32 ans.

Tout se déroule pour le mieux dans le meilleur des mondes, je fais mes études en ressource humaine et trouve un travail stable, on achète notre appartement, on se pacse et on décide du haut de nos 24 ans de devenir parents. Je tombe enceinte rapidement et une grossesse merveilleuse commence : aucun désagrément de grossesse. Nous découvrons que le bébé que j’attends est un garçon je suis aux anges, il s’appellera Baptiste. Il grandit bien tout va bien.

Les semaines passent et je sens qu’il bouge de moins en moins, pas de panique c’est normal en fin de grossesse. Les désagréments de fin de grossesse commence, je gonfle à vue d’œil, le médecin me donne quelques trucs pour la rétention d’eau mais ça ne passe pas. Suite à une visite chez mon médecin traitant, ma tension est au plus haut, il m’envoie très vite a la clinique pour une écho de contrôle et monitoring.

A mon arrivée, les visages sont déjà fermés.
On m’installe en salle d’écho et l’écho ne se déroule pas comme d’habitude.
Le gynéco est très silencieux. Et quand il essaie d’enregistrer le rythme cardiaque le tracé est plat… le couperet tombe … il relève la sonde, me regarde, prend une grande respiration, je m’effondre avant même qu’il prononce son « je n’ai pas une bonne nouvelle »…

Je hurle, cris, pleure, mon mari se jette sur moi pour me calmer et je lui demande alors pardon
Pardon ne pas avoir su protéger notre fils, le faire grandir comme il fallait et laisser mon corps lui donner la mort. J’ai prévenu mes parents et mes sœurs …

Une épreuve…
Une sage femme formidable, d’un professionnalisme et dune bienveillance rare dans ces cas là (et oui malgré l’épreuve difficile à vivre, nombreux sont les soignants maladroits) nous prend en charge.

Les examen sanguins montrent que je fais une pré éclampsie avec hellp syndrom donc globalement ma tension est au taquet, mes reins et mon foie sont remplis de toxines et ne fonctionnent plus ou très mal. Je passe la nuit sous surveillance et on me déclenche à 7h du matin (12h après mon arrivée à la clinique) Mon gyneco arrive en urgence pour m’expliquer ce qui allait se passer et essayer de me déculpabiliser autant que possible. Rien ne peut laisser présager que la pré eclampsie va se déclarer…

On me pose une péridurale puis les tampons et le temps passe passe passe 12h plus tard tjs rien ! Ma sage femme formidable revient pour sa 2ème nuit de garde et à 22h30 me perce « enfin la poche des eaux » les choses s’accélèrent mais la péri ne fonctionne pas on m’injecte quasiment une dose de césarienne pour me soulager les contractions sont au max … mais mes plaquettes étaient trop basses pour une nouvelle péri mais le bébé était là il allait falloir pousser.

Il se présente par le siège il est 1h du matin, je pousse pendant 40 min et il né sans un bruit sans un cri… Ils l’ont emmené et m’ont apporté une photo et ses empreintes. Plus tard nous avons souhaité le voir, il était si beau nous avons pu passer quelques heures avec lui le câliner, le bercer et lui parler.
Nous lui avons préparé des funérailles et mon église a accepté de le baptiser. Un moment très douloureux et difficile mais nous sommes contents de l’avoir accompagné jusqu’au bout de faire pour lui ce qui était pour nous une évidence

Après 1 année difficile avec toutes les 1ères fois, mon corps s’est remis médicalement de la pré éclampsie et les médecins ont acceptés de m’accompagner pour une nouvelle grossesse. Je suis retombée enceinte quelques jours après le 1er anniverciel de Baptiste.

C’est une petite fille, je suis alitée dès l’annonce de la grossesse, je suis traitée pour éviter la récidive et je suis hospitalisée à 32 semaines.

A 7 mois et 3 semaines, Laurène est née par césarienne parce que les choses commençaient à se compliquer… mais après 2 semaines de reaneonat’ parce qu’elle n’arrivait pas respirer seule, on a pu commencer notre vraie vie à 3 avec notre étoile pour veiller sur nous.

Laurène porte le prénom de la sage femme de Baptiste, Célia en 2ème prenom
Notre fils aurait 7 ans et notre fille a maintenant 5 ans.
Voila notre histoire

Merci Mila pour tout ce que vous faites pour nous

💙

Merci à Ludivine de nous avoir confié son histoire, merci aussi pour cet espoir donné avec la naissance de sa fille. Et merci pour ce mot, anniverciel, tellement beau.

Nous souhaitons que toutes les Mamanges, les Papanges, comme Ludivine qui nous suivent, qui nous lisent sachent que nous sommes là et que nous seront toujours là quelque soit leur parcours…

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de Paranges ! Nous souhaitons vous tendre la main, vous qui traversez un deuil douloureux.

Comme Ludivine, contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.