Aujourd’hui je vous confie le témoignage sur le deuil périnatal d »Ophélie

A travers le Témoignage émouvant mais aussi plein d’espoir d’Ophélie, nous apportons notre soutien à chaque mère, chaque père, chaque personne qui a pu un jour perdre une vie qui lui était précieuse.

Bonjour, je m’appelle Ophélie et j’ai 29 ans.

Maman d’une petite fille d’un peu plus de 1 an, j’attends son petit frère avec une joie immense. Après une fausse-couche précoce c’est avec un peu de stress que je passe les 3 premier mois. Au 2ème contrôle (contrôle des 3 mois), le 23 décembre, bébé va bien et ma gynéco me confirme mon ressenti que c’est un garçon. Le terme est pour le 5 juillet 2016. Nous sommes aux anges et décidons d’annoncer la grande nouvelle à toute la famille pendant les fête de Noël, quel plus beau cadeaux offrir ?!

🙂

Tout bascule la nuit du 29 au 30 janvier. Je me réveille au milieu de la nuit avec une grande douleur au bas du ventre, je me dis peut-être que je dois aller au toilette, mais non. Je stress un peu, ce qui n’est pas à mon habitude, je me demande si je dois appeler les urgences ou pas. Au moment où je me décide d’appeler car trop inquiète de cette douleur soudaine, je perd totalement les eaux. Une énorme flaque tombe à mes pieds et le je hurle le prénom de mon conjoint. Paniqué il se réveille je lui crie que j’ai perdu les eaux, j’appelle l’hôpital tout en m’habillant pour partir. Mon mari réveille notre fille et s’habille, je suis en panique total, je contrôle plus mes gestes et je sais qu’au stade de ma grossesse soit 18sa mon fils n’a aucune chance de survie, que c’est la fin.

Nous arrivons à l’hôpital, les médecins nous reçoivent immédiatement. La médecin me fait une échographie et m’explique que son cœur bat toujours mais faiblement et qu’il n’y a plus de liquide. Elle me demande si je veux attendre que son cœur s’arrête tout seul ou si je veux qu’on arrête la grossesse directement, et là, sans réfléchir je lui répond que je veux qu’on arrête directement. Elle sort et revient quelques minutes plus tard, elle nous explique qu’elle veut quand même me garder car il y a 3% de chance que les membranes se recollent et que le liquide se régénère. On accepte et je m’accroche pendant 5 jours à ses 3% de chance. 5 jours alités ou je me lève uniquement pour aller au toilettes et me doucher. 5 jours à sentir mon bébé faire des mouvements timides dans mon ventre. 5 jours à prier le ciel que mon bébé survive. Les médecins nous disent que si jusqu’au vendredi 5 janvier le liquide ne se régénère pas, il faudra qu’on prenne une décision si on veut le garder en sachant tout les risques qu’il y a si il survit par miracle, ou alors arrêter la grossesse.

Le mercredi 3 janvier au soir, je commence à avoir de légères contractions, mon conjoint reste à mes côtés toute la soirée, jusqu’à 3h du matin, ou je met au monde mon petit garçon. Je pleure, toute les larmes de mon corps. On me donne mon bébé et je l’admire pendant de longues minutes. Qu’il est beau malgré ces 16 petites semaines.

Mon fils Liam, est né à 16 semaines de grossesse le 4 février 2016, 1 jour avant que nous devions prendre une décision sur sa vie ou sa mort. Il l’a prise à notre place et je le remercierai jamais assez d’être né sans que j’ai du prendre de choix terrible.

Le 5 juillet 2016, Jour du terme prévu, nous nous disons OUI avec mon mari, ou j’annonce ma nouvelle grossesse à tout le monde pendant mes vœux. J’avais besoin que cette date reste une date positive.
4 ans après, je pense à lui chaque jour. La douleur est toujours présente mais s’est apaisée avec le temps et l’aide de ma super Kinésiologue. En janvier 2017 notre petite Amy a rejoint notre famille pour notre plus grand bonheur.

Chez MILAWITHYOU, vous trouverez toujours de la place pour venir partager votre histoire. Votre chagrin peut nous être confié. Nous souhaitons que toutes les Mamanges, comme Ophélie, toutes les femmes qui nous lisent sachent que nous sommes là et que nous serons toujours là pour Elles.

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de Paranges ! Nous souhaitons vous tendre la main, vous qui traversez un deuil douloureux.

Comme Ophélie contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.