Miranda face à l’ hyperémèse gravidique

Si les nausées de grossesse touchent une femme sur deux, elles ne sont rien comparées à l’hyperémèse gravidique. Aujourd’hui Miranda se confie.

Pendant plus de 4 mois j’ai été atteinte d’hyperémèse gravidique.

Cette pathologie au nom flippant touche 3% des femmes pendant la grossesse.

En clair c’est quoi ?

– C’est perdre 12 kilos en trois mois, alors que nous sommes censées en prendre.

– C’est ne plus pouvoir boire ni manger sans vomir

– C’est entendre ton entourage te dire “ça va t’es enceinte, t’es pas malade”. 

– C’est voir plusieurs spécialistes (médecin généraliste, gynécologue, sage-femme, acuponcture) pour essayer de se soulager, essayer plusieurs traitements qui ne fonctionnent pas

– C’est être seule face à cette pathologie car la plupart des médecins ne t’en parle pas et ignorant même son existence

– C’est être hospitalisée plusieurs fois pour perte de poids et déshydratation, nous faire croire que c’est psychologique.

– C’est devoir faire nos propres recherches et tomber par chance sur l’association de l’hyperémèse gravidique et se sentir un peu moins seule.

– C’est accepter de déléguer la totalité des tâches à la personne qui vit avec vous, essayer de ne pas culpabiliser. 

– C’est souffrir, pleurer, regretter, regretter d’avoir regretter. 

– C’est voir son conjoint pleurer et souffrir car il est malheureusement impuissant dans ce cas. 

– C’est avoir peur pour soi, son bébé, son couple.

Je n’ai jamais été aussi faible, ma nouvelle routine était depuis des semaines d’avoir la tête dans la cuvette, ne garder aucune nourriture ni eau, vomir 10 à 15 fois par jour. 

Aujourd’hui enceinte de 8 mois ça va mieux même si ça n’a pas totalement disparu, j’ai hâte d’avoir mon bébé dans les bras, cependant depuis quelques mois je suis atteinte en plus de diplopie pathologie neurologique dû à l’hyperémèse gravidique. 

Je souhaite bon courage à toutes les futures mamans qui devront passer par là. 

J’admire les mamans qui ont vécu ça et qui n’ont pas peur de le revivre une deuxième fois, voir troisième pour compléter leur famille. Chaque grossesse est différente, mais on sait que le risque de récidive de l’hyperémèse est de 80%. 

Vous n’êtes pas seules, et ce n’est pas dans votre tête comme on vous le fera croire cette pathologie existe. 

Merci Miranda de ce témoignage qui nous permet de faire connaître un peu plus chaque jour cette maladie qui est l’hyperémèse gravidique.

Vous pouvez nous envoyer votre témoignage par mail : contact@milawithyou.com ou nous rejoindre sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Je me connecte à Mila 😊

 

Vos données personnelles sont utilisées pour traiter votre commande, soutenir votre expérience sur le site et aux fins décrites dans notre politique de confidentialité. Aucune revente de données n’est effectuée.

Mes Points

Points
Veuillez vous connecter si vous souhaitez voir vos points de fidélité

Mes Codes Promo