Aujourd’hui je vous confie le témoignage sur le deuil périnatal de Marine

A travers ce Témoignage émouvant, nous apportons notre soutien à chaque mère, chaque père, chaque personne qui a pu un jour perdre une vie qui lui était précieuse.

Bonsoir Mila, et toute l’équipe, Je m’appelle Marine, j’ai 27 ans, et je viens partager avec vous mon histoire très récente.

Je suis maman de deux enfants, ils ont 3 et 4 ans. J’ai cette chance, les avoir près de moi. Suite à des soucis divers, variés, et compliqués à expliquer, j’ai arrêté complètement ma contraception il y a un an. Mon mari ne souhaitait plus avoir d’enfant, pour lui c’est difficile d’apprendre à les gérer, il se sent assez vite dépassé. Mais il était au courant que chaque mois nous prenions le risque qu’un troisième bébé se joigne à nous.

C’est arrivé l’été suivant. J’apprends ma grossesse. Je suis heureuse et inquiète. J’avais raison. Lorsque mon mari apprend la nouvelle, il se mure dans une colère folle, et ne me laisse pas d’autre choix que d’avorter. Notre couple se déchire, et je décide de garder ce bébé, même sans lui. Quelques semaines plus tard je passe ma première échographie, seule. Puis il revient vers moi, il a réfléchit, il est prêt à assumer. Notre couple bat de l’aile et tout est tendu entre nous c’est certain, mais on essaie d’avancer.

Je passe ma seconde échographie, et tout va très bien. Ce soir là, nous décidons de manger au restaurant tous les deux et de nous rendre au cinéma. Nous avons besoin de ce petit moment pour nous rapprocher. La soirée se passe à merveilles. Nous sommes heureux.

Mais en rentrant chez nous, je perds du sang, beaucoup, très vif. Nous partons aux urgences, mais je suis pessimiste. Finalement on m’annonce un gros hématome, je dois rester allongée, mon bébé va bien pour le moment mais il faut rester au repos. Je m’exécute, puis je me rends au rendez-vous de contrôle pour cet hématome.

Mes saignements se sont arrêtés je pense que c’est plutôt bon signe. Il n’en n’est rien.

« Je suis désolé ». L’interne m’annonce que le cœur de mon bébé ne bat plus, et que sa croissance s’est arrêtée. On m’explique qu’il va falloir déclencher des contractions pour expulser le sac et l’embryon. C’est la fin d’une vie.

Dans cette douleur j’ai été et je suis seule. Mon moral et mon physique sont abattus. Ce qui a été le plus terrible événement de ma vie, a été un soulagement pour ceux qui m’entouraient. La souffrance n’en n’est que plus grande, car à qui parler ? A qui crier ce mal qui me ronge puisque cette grossesse n’était une bonne nouvelle que pour moi ?

Je souhaite envoyer par ce témoignage tout mon soutien à celles ou ceux qui se sentent seul(e) dans cette épreuve, et leur dire que non, on n’en guérit jamais, mais que oui, on peut tout au moins panser les plaies.

Nous souhaitons que toutes les Mamanges, toutes les femmes qui se retrouvent seules, démunient et qui nous suivent, qui nous lisent sachent que nous sommes là et que nous serons toujours là pour Elles. Vous pouvez vous confier à nous.

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de Paranges ! Nous souhaitons vous tendre la main, vous qui traversez un deuil douloureux ou qui, comme Marine n’ont personne à qui parler de leur douleur.

Comme Marine, contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.