Témoignages de Par’anges

Mylène, la princesse des Anges

Aujourd’hui je vous confie le témoignage de la Mamange de Mylène

A travers le Témoignage émouvant de la Mamange de Mylène, nous apportons notre soutien à chaque mère, chaque père, chaque personne qui a pu un jour perdre une vie qui lui était précieuse.

Le 29 avril 2000, restera la pire journée de ma vie et pas un seul jour ne passe sans que je ne pense à ma princesse.

Le 18 mars 1999, à 17ans je rencontre l’homme qui partage toujours ma vie. Tout va très vite, en dernière année de bac, je souffre de forte douleur au ventre. Je prends rdv chez mon médecin traitant. Après auscultation,  elle m’annonce que je dois faire une échographie car elle suspecte un kyste aux ovaires.  Les fêtes approchant, j ai rdv en janvier. Je passe Noël pour la première fois chez mes beaux-parents et pour les remercier je vomis l’intégralité du repas. On pense que je fais une indigestion et on ne s’inquiète pas. Voilà enfin la date du rdv, mon tour arrive et le médecin commence l’échographie. Il me regarde et me dit qu’il faut que je vide ma vessie car il ne voit pas bien. De retour des toilettes, il recommence l échographie et m’annonce avec un grand sourire que je n ai rien de grave et que dans 7mois j’irai beaucoup mieux. Je le regarde et lui dit ‘ est une blague 7 mois c est long pour guérir. Et là, il éclate de rire et m’annonce que je suis enceinte. Je comprends pas, je suis sous pilule et j ai mes règles c’est impossible. Il me montre et me fait écouter le cœur. Je pleure de joie, de stupéfaction, de peur, d’incompréhension tout se bouscule dans ma tête.

Je rentre et j’annonce à mon cher et tendre que je suis enceinte. Il a 21ans et ne s’attendait pas à devenir papa.On discute des heures entières en se demandant quelle décision nous devons prendre. J’ai à peine 18ans, je poursuis mes études et il vient d’apprendre qu’il n’obtiendra pas son CDI et qu’il sera au chômage dans 2 mois. On pèse le pour et le contre, on a peur de ne pas pouvoir gérer un bébé et surtout de lui donner tout le nécessaire à un bébé.

Un rdv est pris au planning familial, je passe les détails de cette journée catastrophique. Rdv est pris pour une IVG dans 5 jours, je pleure et je pleure et je pleure. La veille, je dois prendre des cachets. Mon homme prend les cachets et les jette à la poubelle. On l’aime déjà notre bébé alors impossible pour nous de lui ôter la vie.On annonce à tout le monde que nous allons créer notre propre famille et que dans 7mois, ils pourront admirer la petite bouille de notre mini-nous. Les futurs grands-parents sont déclarés nounou et le futur papa arrive à la maison avec une autre surprise car il a obtenu un CDI. J’annonce à mes parents que je quitterais la maison pour la naissance du bébé car je veux que le bébé ait sa propre chambre et sa maison.

Et oui à 18ans, je quitterais la maison. Les 4 premiers mois se passent super bien, pas de nausées, de vomissements je suis en pleine forme. Ma chambre est remplie des affaires pour bébé. C ‘est le bonheur, tout le monde passe son temps à faire les boutiques pour le bébé. Visite du 5ème mois, on apprend que c’est une petite fille et qu’elle se porte à merveille, seul problème mon col est déjà ouvert à 2 doigts mais rien de grave selon le gynéco .

On lui donne comme prénom Mylène.

Je suis folle de joie, je vais être maman d’une petite princesse, le futur papa pense déjà à équiper la maison d alarme et à interdire aux garçons de s’approcher de sa fille. 2 jours plus tard, en pleine nuit je réveille mon homme en lui disant que j ai très mal au ventre, je cours au toilette et reviens en hurlant.  Je perdais du sang. Direction l’hôpital et là c est l’horreur on m’annonce que je suis en plein travail et que l’accouchement est imminent. Tout va très vite, on m’endort car notre princesse est en siège. 

Je me réveille avec une terrible sensation de vide, c’est fini notre princesse n’a même pas pu pousser le moindre cri. Je veux me réveiller et pouvoir mettre ma main sur mon ventre et sentir ses petits coups. Mais c’est fini, on me ramène ma princesse, le papa a déjà pu la voir et la prendre pendant que je me réveillait. Je regarde ma princesse si belle, si petite, tout le portrait de son papa. Je suis aujourd’hui l’heureuse maman de deux garçons qui savent qu’ils ont une grande sœur qui veille sur eux.Quand on me demande combien j’ai d’enfant, je réponds 3 et sur chaque papier où le nombre d’enfants doit être renseigné Mylène apparaît. Elle fait partie de ma vie et aura toujours une place dans mon cœur. 

Le souvenir de ma princesse est gravé à vie sur ma peau.

Merci à la Mamange de Mylène de nous avoir fait confiance, de partager votre peine. Nous espérons que les commentaires, les retours à la lecture de votre histoire, vous ferons du bien.

Nous souhaitons que toutes les Mamanges, paranges, qui vivent cette terrible perte que celle d’un enfant, sachent que nous sommes là. Faites nous part de votre douleur, nous la respecterons.

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de Paranges !

Comme la Mamange de Mylène contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

Le livre de Cindy : Le bonheur en partant a dit qu’il reviendrait

Cindy nous avait partagé son témoignage de Mamange et aujourd’hui toute l’équipe a décidé de lui faire une nouvelle place sur le blog, parce qu’elle vient d’écrire un livre Le bonheur en partant a dit qu’il reviendrait sur son parcours.

Cindy vous propose un extrait de son livre : le bonheur en partant a dit qu’il reviendrait

Ma valise de maternité est bouclée. Encore un moment qui devrait être agréable. Je ne pense qu’à Théa, sa valise que j’avais mis tant de temps à préparer. Les cadeaux de naissance déjà installés dans sa chambre. La gigoteuse ouverte dans son lit, prête à accueillir la chaleur de ce petit corps. Mais sa chambre a été vidée ce soir-là, le soir où j’ai appris que tu ne rentrerais pas à la maison. 

Tes pyjamas n’ont pas servi, tes cadeaux ont été rangés dans le grenier.

 Et s’il arrivait malheur aussi à ta petite sœur ? Qui peut dire que tout ira bien, qui oserait encore affirmer que cette fois, nous allons la voir grandir ? Qui décide ? Comment aurions-nous déjà pu imaginer que nous allions perdre deux enfants ? Même dans les téléfilms mélodramatiques de M6, cela n’arrive pas.

 Il y a bien le couple d’Américains qui perd son bébé pendant la grossesse, mais le suivant lui est bien vivant. Les scénaristes n’oseraient pas le faire mourir lui aussi, ce serait trop gros, personne n’y croirait.

J’ai tellement peur de revivre encore une fois une issue dramatique. Je me suis relevée deux fois, la troisième me sera fatale. J’ai l’impression de jouer un coup de poker. Face tu vis, pile tu meurs. 

Je suis à mille lieues du bonheur que vivent les femmes à l’approche de leur accouchement. Je n’imagine pas le visage de ma fille, je me demande juste si elle respirera. Je ne me projette pas dans le futur, je veux déjà voir si elle va vivre.

Cindy est auto-éditée alors n’hésitez pas à parler d’elle, à partager cet article et même sa page FACEBOOK pour faire parler de son livre : Le bonheur en partant a dit qu’il reviendrait

Nous souhaitons que toutes les Mamanges, les Papanges, comme Cindy, qui nous suivent, qui nous lisent sachent que nous sommes là et que nous seront toujours là quelque soit leur parcours…

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de Paranges ! Nous souhaitons vous tendre la main, vous qui traversez un deuil douloureux.

Comme Cindy contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

Aude

Aujourd’hui je vous confie le témoignage sur le deuil périnatal de Aude

A travers le Témoignage émouvant de Aude, nous apportons notre soutien à chaque mère, chaque père, chaque personne qui a pu un jour perdre une vie qui lui était précieuse.

Je lis très régulièrement vos post avec les témoignages de mam’ anges… ces posts me font du bien car ils montrent que nous ne sommes pas seuls et surtout qu’on peut en parler….

« Survivre à ses enfants… » comment accepter ses simples mots lourds de conséquences…

Pour ma part cela fait 6 ans que je suis mam’ anges et ces mots sont encore lourds de douleur… Est ce le moment pour moi de raconter mon histoire ou juste le moment d’oser écrire ce qui me ronge tout bas ?

C’était pourtant Parti pour être une belle histoire, l’histoire d’une famille qui voulait  s’agrandir avec  un petit ou petite dernière…. Avec déjà deux belles demoiselles , Lola et Emmy, mon mari et moi même sommes lancés  dans cette aventure… Après deux premières grossesses faciles, bébé  n.3 se fait désirer après deux ans de tentative et deux fausses couches…

Fin de l’été 2013, mon test de grossesse a bien ses deux barres magiques !!! Mais dès la première échographie tout bascule, s’enchaîne ensuite une amniocentèse… mais encore une fois une bonne nouvelle à la clé jusqu’au moment de l’échographie de contrôle qui découvre une autre pathologie : Hernie diaphragmatique… Une maladie pas chouette au pronostic sombre… Là tout bascule.. Ce bébé tant désiré, attendu, ne devient qu’une maladie ou docteurs, internes ou professeurs ne s’intéressent qu’à ça… Au détriment de ce que peuvent ressentir les parents ou même leurs grandes sœurs..

Mais on s’accroche, on veut donner cette chance à cette jolie demoiselle alors malgré ce pronostic sombre on va jusqu’au bout en comprenant désormais le cote obscure du mot ESPOIR !! Et Mya est née le 28 Avril 2014, Elle est belle et battante et contre toute attente et comme depuis le début de cette grossesse…

On a de bonne nouvelle, elle va être opérée et cette opération s’est bien passée. Maintenant il faut attendre et lui laisser du temps pour s’en remettre.. Malheureusement encore une fois, le destin s’acharne son état se dégrade puis se stabilise… nous vivons désormais depuis un mois entre la maison et la réa neo nat …

1 mois, jour pour jour, le 28 Mai, Elle est partie, paisiblement dans mes bras pour la première fois…

« survivre à ses enfants.. » ce n’est pas dans l’ordre des choses … Et pourtant ça existe, et il me paraît important qu’on puisse en parler et reconnu… Alors merci Mila pour ce bel espace de paroles…

Depuis notre Famille s’est agrandit, nous avons accueilli notre quatrième fille Zoé qui chaque soir envoie un baiser à sa grande sœur des étoiles qui veille sur nous de la haut…

Ça y est j’ai réussi à écrire mon histoire… merci pour ça aussi…

Merci à vous Aude de nous faire confiance, de partager votre peine. Nous espérons que les commentaires, les retours à la lecture de votre histoire, vous ferons du bien.

Nous souhaitons que toutes les Mamanges, paranges, qui vivent cette terrible perte que celle d’un enfant, sachent que nous sommes là. Comme Aude, faites nous part de votre douleur, nous la respecterons.

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de Paranges !

Comme Aude contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

Témoignage

Témoignage de Taïna

Aujourd’hui je vous confie le témoignage sur le deuil périnatal de Taïna

A travers le Témoignage émouvant de Taïna nous apportons notre soutien à chaque mère, chaque père, chaque personne qui a pu un jour perdre une vie qui lui était précieuse.

Bonjour je suis la maman de Maïron, je ne dirai pas maman ange car ce terme n’est pas approprié pour  moi. Tout d’abord nous avons eu Maïron après 5ans d’essais infructueux. Notre petit bonheur s’est fait beaucoup désiré et nous avons enchaîné sans relâche 4 inséminations artificielles. Notre couple en a été fragilisé lorsque ont a apprit que javais des anticorps révélateurs de possible maladie auto immune, maladie de gougerot ou lupus.

Le 10 juin 2019 nous faisons notre transfert d’embryon et le 15 juin nous apprenons que Maïron notre premier enfant, premier petit garçon est enfin là. Je ne me réjouis pas tout de suite car mon vécu fait que je reste sur mes garde. Car oui le parcours Pma est très dur à vivre psychologiquement.

Les mois passent et on y croit de plus en plus. Nous sommes tellement heureux malgré que je sois malade et que je perds 6kg en même pas 3 semaines. Mon début de grossesse je le passe aux toilettes et à l’hôpital car je n’arrive pas à me nourrir. Mais à part cela je suis si heureuse !! Mon compagnon est aux petits soins pour nous.

En aout 2019 je suis à 13sa environ, et nous emménageons à Lyon. Tout se passe bien je commence à ressentir des petit papillons dans le ventre. J’ai déjà noué un lien avec mon fils sans même que je m’en rendes compte je l’aime déjà de toute mes forces. Du à mes anticorps, je suis obligée d’être suivi dans un hôpital de niveau 3.

Début septembre 2019 soit 17sa, débute les échographies cardio foetales tout les 7 à 15 jours pour vérifier le cœur de mon fils. Tout se passe super bien mon fils est en pleine forme  il gigote déjà beaucoup ! Je passe mes après midi à l’embêter en secouant mon ventre. Et il répond en me faisant de petites bosses. Je le filme entrain de donner des coups, prend beaucoup de photos. C’est magique ! Enfin après 5ans je touche du doigt le vrai bonheur !

Le 25 octobre 2019, j’ai mon échographie du 2ème trimestre. Cette échographie j’en avais peur depuis déjà quelque jours j’angoissais. En réalité mon cœur de maman me faisait comprendre que cette échographie serait la dernière. Cette écho se passe a merveille. D’ailleurs le gynécologue nous montre les mesures, la morphologie, nous dit comment notre bébé est positionné et rigole beaucoup.

Le 27 octobre après une balade, à la maison j’ai mal au bas ventre et au bas du dos. Ca ne passe pas malgré les spasfon. Je me rends à l’hôpital et la sage femme me dit que ma poche des eaux appuie sur mon col. Ce soir là, le monde s’est écrouler autour de moi. J’ai bien des contractions et ma prise de sang montre une infection !

Le 28 octobre après une nuit à hurler de douleur, on me refait une échographie et cette fois mon col est ouvert. On me pose la péridurale et j’accoucherai à 22 semaine et 5 jours de mon petit prince Maïron. On nous a apporté mon fils 45 min après l’accouchement. Tout a été si vite!

En l’espace de 2 jours j’ai perdu la prunelle de mes yeux ! Nous l’avons eu tout les jours avec nous. Nous avons du ensuite lui dire au revoir,  et je dis au revoir car je sais que je reverrais mon fils le moment venu. Je pourrai enfin lui dire à quel point je l’aime et à quel point il m’a rendu heureuse durant ses 6 mois. Il était si beau mon dieu. J’apprendrai que j’ai fait une septicémie j’ai aussi été perfusé de 3L de sang et aurait pu aussi m’en aller avec mon fils.

Maïron aurait eu 3 mois et demi. On aurait été les parents les plus comblés.
Mon cœur n’oublie jamais que maman t’aime au-delà de tout. Toi et moi c’est un amour indestructible que même la mort ne pourra effacer !!! Je t’aime à l’infini et un jour on se reverra.
Merci de m’avoir lu.

Merci à vous Taïna de nous faire confiance, de partager votre peine. Nous espérons que les commentaires, les retours à la lecture de votre histoire, vous ferons du bien.

Nous souhaitons que toutes les Mamanges, paranges, qui vivent cette terrible perte que celle d’un enfant, sachent que nous sommes là. Comme Taïna, faites nous part de votre douleur, nous la respecterons.

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de Paranges !

Comme Taïna contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

Le silence et le poids du secret

Aujourd’hui je vous confie le témoignage sur le poids du secret du deuil périnatal d’une cliente qui souhaite garder l’anonymat

A travers ce Témoignage émouvant nous apportons notre soutien à chaque mère, chaque père, chaque personne qui a pu un jour perdre une vie qui lui était précieuse et qui ressent le poids du secret

Cela faisait 3 ans que nous étions ensemble quand j’ ai appris que j’étais enceinte.
Pour Moi cela n’était pas possible. je me sentais trop jeune et pas prête.
Et sous le choc, car pas d’oubli de pilule (examen le prouvant).
Lui était content, étant plus vieux. il attendait que ça.
Certaine diraient, bah pourquoi pas avorter alors ?
Comment dire, quand nous l’avons appris j’étais pratiquement à 4 Mois. Et je n’aurais pas pu avorter.
Aucun symptôme, mise a part un peu fatiguée et une perte de poids (-5kg)
Étant pas grosse et petite pas très bon.
Bref, grossesse compliqué, perte de sang jusqu’au 5 ème mois.
Jamais la même date d’accouchement (2 différentes)
Au 7 ème mois, j’ai fait un petit séjour a l’hôpital.
Le bébé ( on ne voulait pas savoir le sexe) voulait déjà sortir mais trop petit 1kg700.
Donc on m’a donner les petites pilules orange pour arrêter les contractions. celles ci ont bien fonctionné pour arrêter le travail. 
Mais Maman n’allait pas fort car faisant de l’hypotension, les pilules ont descendu celle-ci jusqu’à 7.
J’ai pu rentrer au bout d’une semaine et demi avec interdiction de bouger.
J’ai pu accoucher à terme, ouf.
Lors de l’accouchement la péridurale n’a fonctionné que d’un coté
On va dire que j’ai bien senti le bébé descendre..
Surprise une magnifique petite fille.
Lors du décollement du placenta, le médecin s’est rendu compte qu’il y avait plus de membranes.
Nouvelle surprise pour nous, qu’on a eu du mal  à comprendre sur le coup.
Le Médecin nous explique qu’il y aurait du avoir un deuxième bébé.
Et que le placenta allait partir en examens.
On était un peu abasourdis.
Mais tellement heureux d’avoir notre petite puce dans les bras.
Pour la visite des 6 Mois après accouchement chez le gynécologue, le verdict tombe.
Les résultats sont là….
Toutes les questions qu’on a eu pendant la grossesse et après l’accouchement vont avoir leurs réponses.
Voilà, j’ai effectivement eu 2 Bébés.
Les pertes de sang sont dus à sa perte.
Les dates différentes d’accouchement, elles sont dues au faites que je suis tombé enceinte 2 fois en un mois d’intervalle. Le gynéco ne s’en ai pas rendu compte car les bébé jouaient à cache cache;
Ils appellent ça une “superfétation”. Ceci est très rare. 
En plus d’être super féconde (le terme je ne le connais plus).
Mon conjoint lui en a jamais reparlé donc j’ai fais pareil.
La famille elle n’en a jamais rien su.
On a une princesse qui est en bonne santé, c’était l’essentiel.

3 ans après je suis de nouveau enceinte et heureuse de l’être.
Mais grossesse très compliquée à nouveau, physiquement mais surtout moralement.
Due à la perte d’un enfant dans la famille.
Je ne pouvais pas parler de ma grossesse sans marcher sur des œufs.
Mais ce qui m’a fait le plus de mal c’est qu’on m’a dit et répété que je ne pouvais pas comprendre la perte d’un enfant, la douleur.
Mais aussi le fait que ma fille n’était pas désirée et que je n’avais pas mon mot à dire.
Je me suis rendu compte que nous avions fait l’erreur de ne jamais parler de ce 2 eme bébé.
Du coup je ne sais plus si je dois me considérer comme une maman ange.
Cela va bientôt faire 7 ans et le manque commence à se faire ressentir qu’on ne me laisse pas en parler.

Oui je ne l’ai pas vu naître, ni senti bouger.
OUI nous l’avons su tard.
OUI j’ai eu la chance d’avoir 2 beaux magnifiques enfants sans avoir de difficulté à tomber enceinte.
Mais cela n’empêche pas d’y repenser.

Voilà mon histoire

Merci à vous de nous faire confiance, de partager votre peine. Nous espérons que les commentaires, les retours à la lecture de votre histoire, vous ferons du bien et vous permettra peut être de lever le poids du secret

Nous souhaitons que toutes les Mamanges, paranges, qui vivent cette terrible perte que celle d’un enfant, sachent que nous sommes là. Vous pouvez témoignez anonymement si vous le souhaitez. Il suffit de le préciser.

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de Paranges !

Contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

fantasy, angel, clock

Christelle et ses 3 petits anges

Aujourd’hui je vous confie le témoignage sur le deuil périnatal de Christelle

A travers le Témoignage de Christelle, nous apportons notre soutien à chaque mère, chaque père, chaque personne qui a pu un jour perdre une vie qui lui était précieuse.

Bonjour je souhaite raconter mon histoire.

Bonjour je m’appelle Christelle, j’ai 49 ans.

A l’âge de 22 ans après une rupture avec mon compagnon de l’époque, j’ai ressenti en moi que j’étais enceinte, je vais voir une gynécologue qui me dit que je ne suis pas enceinte mais au fond de moi je sentais que j’attendais un bébé. Je l’ai perdu aux toilettes, je ne me suis pas inquiétée car j’ai toujours des règles abondantes avec des caillots de sang. Plusieurs années plus tard vers 35 ans je vais voir une gynécologue pour me faire poser un stérilet et en m auscultant, elle me dit que j’ai déjà porté un enfant. Je lui ai alors dit ce qu’il s’était passé. J’avais donc raison, j’avais porté un bébé.

Je n’ai pas supporté le stérilet, il est sorti tout seul. J’ai fini aux urgences et ils me l’ont enlevé. Il y a 10 ans, le lendemain de Noël j’ai eu mes règles et j’ai perdu un gros caillot de sang. Quelques jours après je suis prise de fortes douleurs en bas du ventre à ne pas pouvoir bouger et je ne me plains rarement, mon médecin vient et me dit que c’est l’appendicite ou une fausse couche. Prise de sang et j’étais enceinte, radio et à part un kyste à une ovaire. Rien. Je pars voir mon gynécologue qui m ausculte et me dit félicitation vous êtes enceinte. Je suis sur un nuage. Mais prise de sang tous les jours et malheureusement les résultats étaient en baisse, la réalité était là j’avais perdu mon bébé. J’ai fait une échographie et au vu des résultats la personne me dit que j’avais été enceinte de 2 mois et demi.

6 mois plus tard, de nouveau je sens que je suis enceinte, je le sais au fond de moi. Malheureusement je perds ma maman d’un cancer, je l’ai accompagné jusqu’à la fin. Et le lendemain, je vais aux WC et de nouveau je perd du sang avec un caillot de sang. Je sais que j’ai perdu l’enfant que j’attendais. Il y a 5 ans, je vais voir un gynécologue de nouveau et après d’autres examens il m’annonce que je suis atteinte d’endométriose, il m’a enlevé de l’endomètre en m’opérant. Je passe une échographie et le radiologue me dit qu’il faudrait m’enlever l’utérus, j’en parle à mon médecin qui me dit que oui mais elle sait que je ne veux pas donc elle ne m’en a pas parlé. J’ai une plaie ouverte dans mon cœur qui jamais ne se fermera car jamais je n’aurai d’enfants jamais. J’en ai porté trois mais ils sont partis et ils restent à jamais dans mon cœur 

❤

️ voilà mon histoire.

Merci à vous Christelle de nous faire confiance, de partager votre peine. Nous espérons que les commentaires, les retours à la lecture de votre histoire, vous ferons du bien.

Nous souhaitons que toutes les Mamanges, paranges, qui vivent cette terrible perte que celle d’un enfant, sachent que nous sommes là. Comme Christelle, faites nous part de votre douleur, nous la respecterons.

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de Paranges !

Comme Christelle contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

Aurore

Aujourd’hui je vous confie le témoignage sur le deuil périnatal de Aurore

A travers le Témoignage émouvant de Aurore, nous apportons notre soutien à chaque mère, chaque père, chaque personne qui a pu un jour perdre une vie qui lui était précieuse.

Avec mon conjoint, nous sommes ensemble depuis 4 ans. Avec le fil du temps nous décidons d’avoir un enfant… Je tombe enceinte au bout de quelques mois qui malheureusement se termine par une fausse couche avant le 1er trimestre.

On réessaye peu de temps après mais qui au final se termine par 3 autres fausses couches successives avant la fin du 1er trimestre. Nous rencontrons une généticienne qui nous fait faire des examens et qui pour moi révéleront un problème avec les chromosomes 15 et 22 qui ne crée pas d’handicaps pour moi car c’est équilibré mais qui est responsable des 4 fausses couches à répétition.

La généticienne nous adresse vers un centre pour des FIV, nous suivrons ses conseils et réalisons les démarches. Fin décembre 2019, je tombe enceinte naturellement mais je reste très prudente au vu des fausses couches précédentes, 1er écho de datation tout va bien.. L’écho du 1er trimestre tout est nickel, le cœur de notre bébé bat. Nous décidons de l’annoncer à notre entourage.

Les mois passent, tout va bien également mais au vu de mon problème génétique on nous conseille de réaliser une amniocentèse. Les résultats tombent très rapidement, ils sont très mauvais. Notre bébé est porteur de 3 chromosomes 15 au lieu de 2 comme pour une personne normale, la généticienne nous annonce que notre bébé souffrira d’autisme, crises d’épilepsie qui peut être très grave et de troubles psychiatriques plus tard.

On nous propose une interruption médicale de grossesse que nous acceptons car nous ne tenions pas à ce que notre bébé souffre, ce n’est pas une vie pour lui. Étant à 6 mois de grossesse, j’ai accouché de notre fils le 19 mai 2020 à 9h27. J’ai fait le choix de le voir, il est beau comme tout et j’ai récupéré ses empreintes et photos. Le retour à la maison a été très difficile, partir à 3 et rentrer à 2 ça été horrible j’ai eu le sentiment d’abandonner notre fils. Nous lui avons choisi 2 prénoms et l’avons déclaré à l’état civil. Depuis c’est difficile tous les jours, mon fils me manque terriblement 

😢

.J’ai acheté un album scrapbooking que j’ai personnalisé avec des oursons, des nuages ainsi que ses photos et empreintes. Nous l’aimons tellement notre fils, tu seras toujours dans notre cœur, nous ne t’oublierons jamais. 

Merci à vous Aurore de nous faire confiance, de partager votre peine. Nous espérons que les commentaires, les retours à la lecture de votre histoire, vous ferons du bien.

Nous souhaitons que toutes les Mamanges, paranges, qui vivent cette terrible perte que celle d’un enfant, sachent que nous sommes là. Comme Aurore, faites nous part de votre douleur, nous la respecterons.

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de Paranges !

Comme Aurore contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

Marie, en souvenir de Ayden

Aujourd’hui je vous confie le témoignage sur le deuil périnatal de Marie

A travers le Témoignage émouvant de Marie, nous apportons notre soutien à chaque mère, chaque père, chaque personne qui a pu un jour perdre une vie qui lui était précieuse.

Je m’appelle Marie j’ai 25 ans , maman d’Hugo et maman’ge d’Ayden. 

❤


En souvenir de mon Ayden. 
Cela fait maintenant 3 ans que nous sommes ensemble avec le papa , une magnifique histoire d’amour puisque nous nous connaissons depuis la maternelle .. 18 ans plus tard nous nous retrouvons , deux années passent nous décidons de fonder notre famille .., le 17 octobre 2018 Ayden s’installa dans mon petit ventre , 8 mois sont passés la grossesse se déroule à merveille ..

Jusqu’en mai 2019 ou là, notre monde s’écroule ,à  la dernière grosse échographie on nous annonce que notre petit amour a une très grave malformation au cerveau et qu’il ne survivrai pas à la naissance .. nous avons fait ce dur choix de le laisser partir et d’interrompre ma grossesse à 35+5Sa (pratiquement 9 mois) .. le mardi 11 juin 2019 s’est envolé ma plus belle étoile .. mon fils restera à jamais gravé dans mon cœur ..


Le 18 septembre 2019 , la veille de mon anniversaire , j’apprends que je suis enceinte !! (Un bébé plus que désiré) Un magnifique cadeau de mon ange Ayden , la grossesse s’est très bien passée avec beaucoup d’angoisse , mais parfaitement suivie avec une gyneco en or ! Je ne la remercierai jamais assez pour tout ce qu’elle a fait pour nous ! Aujourd’hui pour notre plus grand bonheur nous avons notre petit Hugo dans nos bras depuis le 14 mai , Ayden à veille sur nous tout au long de cette grossesse et de mon accouchement car c’était merveilleux .. il veille encore sur nous et sera toujours à nos côté ! Je veux faire passer un message d’espoir à toutes ces maman’ges qui ont perdu leurs enfants .. c’est la chose la plus horrible qu’il puisse arrive mais on avance avec 

💙

Je tiens à remercier toute ma famille , ma fameuse gynécologue , notre sage femme Sylvie , mon chéri qui sans lui je serai pas la femme , ni la maman que je suis aujourd’hui , Mes enfants qui me donnent cette force d’avancer et pour qui je donnerai tout ! Et biensur merci à vous Milawithyou pour votre écoute et tout ce que vous faites ! 

Merci à vous Marie de nous faire confiance, de partager votre peine. Nous espérons que les commentaires, les retours à la lecture de votre histoire, vous ferons du bien.

Nous souhaitons que toutes les Mamanges, paranges, qui vivent cette terrible perte que celle d’un enfant, sachent que nous sommes là. Comme Marie, faites nous part de votre douleur, nous la respecterons.

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de Paranges !

Comme Marie contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

Ophélie, l’histoire de Soline

Aujourd’hui je vous confie le témoignage sur le deuil périnatal de Ophélie

A travers le Témoignage émouvant de Ophélie, nous apportons notre soutien à chaque mère, chaque père, chaque personne qui a pu un jour perdre une vie qui lui était précieuse.

Bonjour, Je m’appelle Ophélie, maman de Melvin 5 ans et de Coline bientôt trois ans, quand notre puce a eu deux ans nous avons décidé de mettre en route bébé 3 qui a ma grande surprise c’est installée dans mon bidou très rapidement, une grossesse vraiment parfaite, jamais un symptômes rien, la grossesse rêvée de toute. Notre princesse était prévue pour le 21 mai 2019, nous étions fou d’impatience et tellement heureux de voir son frère et sa soeur si content de l’arrivée de cette nouvelle petite soeur, bref que du bonheur, comment aurais je pus imaginer un instant que ce bonheur ne serait qu’éphémère

Le 18 mais en soirée j’ai perdu les eaux, notre princesse était elle aussi impatiente de nous rencontrer

Nous décidons donc de réveiller les enfants et de les déposer chez leur tata et nous rendons ensuite à la maternité très excités à l’idée de faire enfin la connaissance de notre troisième enfant. Arrivée à la maternité je commence doucement à avoir des contractions, je suis examinée et l’on me dit que le travail a bien commencé, que je ferais la connaissance de ma fille demain dans la matinée si ce n’est pas trop long.

On me conseille de me reposer un peut pendant que les contractions sont encore supportables. Vers 4h du matin je suis réveillée par la douleurs, les contractions commencent à se faire sentir mais je suis encore à quelques heures de la délivrance, le papa lui dort comme un bien heureux quelle chance il a.

Arrive 7h du matin j’ai très mal et j’ai enfin droit a la péridurale ouf on voit le bout je suis fatiguée mais si excitée de faire bientôt la connaissance de ma puce, je tiens bon elle sera bientôt avec nous. 8h15 on m’installe le moment est arrivée, la sage femme me dit qu’elle voit ses cheveux et que trois poussées suffiront alors je reprends mon courage, c’est bientôt fini, je pousse une fois, deux fois et au bout de la troisième poussée elle est enfin là, papa coupe le cordon et on me met ma fille sur moi, c’est si bon de l’entendre pousser son premier cris et de voir qu’elle est parfaite, c’est le portrait de sa grande soeur,

Soline a vu le jours le 19 mai 2019 à 9h07 nous sommes si heureux, si impatient d’être en chambre pour prévenir nos enfants. vers 11h je suis enfin dans la chambre papa lui est allée chercher les enfants, nous somme si impatient de voir leurs réactions, Soline prend le seins comme si de rien n’était, une vrai pro notre poupée. 11h30 papa arrive. J’entends mes enfant devant la porte ils sont très impatients et c’est bien normal, ils entre et découvre leur petite sœur, ils sont émerveillés c’est un moment magique que je ne pourrais jamais oublier.

Au bout d’une demie heure papa décide de rentrée a la maison et de nous laisser nous reposer Soline et moi, il me dit qu’il reviendra plus tard. Soline dort j’en profite pour me reposer un peut jusqu’à la prochaine tétée je suis tellement fatiguée. Plus tard l’infirmière me réveille car Soline a faim, je la nourrie, la change, la cajole un peu et elle se rendort donc je la remets dans son berceau et décide de regarder un peut la tv en attendant que papa revienne mais j’ai vite fait de me rendormir je suis épuisée et ma puce dort que pourrait il arriver. Plus tard papa entre dans la chambre, me trouve endormie et me réveille doucement.

Je lui demande si Soline a pleuré il me dit que non elle dort c’est un bébé calme comme sa soeur, je lui dit que je vais devoir la réveiller pour la nourrir et je vais pour la prendre et là c’est l’horreur je la vois le teint bleu les lèvres bleues et je hurle de panique, papa appelle l’infirmière qui court jusqu’à moi et regarde Soline dans mes bras, elle lève les yeux vers moi et me fait signe non de la tête, Soline c’est envolée rejoindre les anges le jours même de sa naissance en fin d’après midi, son petit cœur était trop fragile et personne n’a rien vu

Dans 4 jours ça fera un an que ce drame est arrivé, un an que je pleure ma fille chaque jour mais que je me bats pour mes deux plus grand, il y a peu ce drame a brisé notre couple car pour son papa je devrais avoir tournée la page mais comment faire pour accepter l’inacceptable

Lui a décidé d’oublier mais moi je ne peux pas et je ne veux pas, les enfants eux posent de plus en plus de questions alors je leurs explique de mon mieux. Mon cœur est brisé à tout jamais, nos vie aux enfants et moi sont chamboulées a jamais

Soline ma princesse sache que jamais ni ton frère ni ta sœur ni moi ne t’oublieront et ne cesseraient de t’aimer, tu nous manques chaque jours petite étoile

❤

Merci Mila de m’avoir permis de poser des mots sur mon chagrin et ma douleur de mamange.  

Merci à vous Ophélie de nous faire confiance, de partager votre peine. Nous espérons que les commentaires, les retours à la lecture de votre histoire, vous ferons du bien.

Nous souhaitons que toutes les Mamanges, paranges, qui vivent cette terrible perte que celle d’un enfant, sachent que nous sommes là. Comme Ophélie, faites nous part de votre douleur, nous la respecterons.

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de Paranges !

Comme Ophélie contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

Aurélie, un parcours semé d’embûches pour devenir maman

Aujourd’hui je vous confie le témoignage sur le deuil périnatal de Aurélie

A travers le Témoignage émouvant de Aurélie, nous apportons notre soutien à chaque mère, chaque père, chaque personne qui a pu un jour perdre une vie qui lui était précieuse.

Bonjour je me présente Aurélie 31 ans.

Tout a commencé il y a réellement 6 ans le 4 avril 2014 où mon mari se fait opérer des testicules pour recueillir normalement ses spermatozoïdes. L’ opération se passe très bien. La biologiste m’appelle pour me dire que mon mari remontera dans sa chambre dans sa chambre dans 1h car il est en salle de réveil et me convoque dans son bureau. Elle me dit que l’opération s’est bien passé mais qu’il a fallu tout gratter car ils n’ont pas retrouvé beaucoup de spermatozoïdes vivants.

On a toujours espoir. 10 jours après le 14 il est 18h30 passé appelle de l’hôpital pour les résultats et là le choc mon mari est stérile à 100%. On a eu beaucoup de mal à réaliser tout c’est bousculé dans notre tête… Puis en septembre 2014 on décide d’avoir un rdv en Pma pour voir ce qu’il nous propose. Dans notre tête c’était foutu on n’aura jamais d’enfant. La gynéco qu’on rencontre et super sympa nous rassure nous explique tout ce qu’on pouvait faire. Et là un grand combat commençait.

Du coup nous décidons de passer par don de spermatozoïde avec tiers donneur. Le début fût long et éprouvant on commence les papiers et nous annonce qu’il y en a pour 15 mois de procédure avant de commencer. Et oui on a rempli les premiers dossier de Pma puis on a été convoqué au tribunal 2 fois puis rencontré une psychologue 4 fois pour qu’elle valide notre état psychique à tenir face à une pma.

On a eu notre accord rapidement puis commença les prise de sang pour moi tout les mois et pour mon mari test complet. 15 mois passèrent on s’est dit oui le 29 août 2015 et on a eu notre premier vrai rdv pour le début du dossier de Pma le 4 septembre c’était notre cadeau de mariage tant attendu. La gynéco nous annonce que notre dossier passe en commission fin novembre et que si tout va bien on commencerais notre première insémination en janvier. Dossier validé j’ai commencé mes piqure dans le ventre de gonal tout les jours première insémination nickel tout va bien malheureusement bébé ne tiendra pas plus de 3 semaines ceci pour les 2 autres inséminations.

La 3 eme se passe bien première prise de sang nickel bébé avait tenu prise de tout les 2 jours pour voir si le taux monte bien jusque-là tout va bien jusqu’à la première écho des 4 semaines d’insémination on elle nous dit bien voir la poche mais on entendait très peu le cœur elle passe par voir basse et pareil. Elle nous dit d’attendre un peu et refaire une écho au final il n’y aura pas besoin je perds la poche avec l’œuf 2 jours après. Du coup on recommence et en juin 2016 à l’insémination la gynéco me dit rester alitée on l’écoute et là le 21 juin fut de nouveau une grande joie je suis de nouveau enceinte j’ai été jusqu’au bout mais il a fallu que je reste alitée 6mois sur 9.

Notre fils a pointé le bout de son nez en février 2017.

En 2019 on décide de recommencer les traitements mais ça été la catastrophe. J’ai été inséminée le 8 mars tout va bien première écho des 4 semaines nickel on entendait bien bébé. Mais 2 semainés plus tard des douleurs atroces me prennent au travail mon médecin me dit de me reposer que j’ai de grosses contractions je continue à travailler mais le jeudi dans la nuit j’ai passé ma nuit dans les toilettes car des douleurs atroce à me taper la tête contre les murs. Mon mari me dit va voir le médecin tu vas pas au travail. J’arrive au médecin et là il me dit tu vas au urgences directement. J’arrive tout le monde me prend en charge prise de sang tension… et l’écho tomba : bébé est retourné dans ma trompe où il s’est logé et a grossi ce qui me donnait mes douleurs. Les résultats tombent mon gynéco me dit il y a 2 solutions soit on opère mais pas sur de sauver la trompe soit on tue le fœtus avec une piqûre de methotrexate. Je savais plus quoi faire mais la douleur était tellement présente qu’il me donne un médicament pour la douleur et me détendre. Et au final mon gynéco me dit qu’il a reçu la prise de sang et qu’il va procéder à la piqure pour tuer le fœtus je suis déçu anéantie j’étais toute seule mon mari était au travail.

C’était le week-end de pâques ça été atroce. 4 jours à être mal vomissement nausées maux de tête le vendredi je retourna à l’hôpital on refait une prise de sang et la mauvaise nouvelle bébé ne veut pas partir il s’accroche de nouveau j’ai le droit à une prise de methotrexate. Le moral est au plus bas mais faut garder le sourire quand même pour mon loulou qui ne comprend pas pourquoi maman est pas bien il me dorlote il me fait des câlins. Le vendredi d’après on recommence écho prise de sang bébé s’accroche encore mais la poche a commencé à diminuer. Au final j’ai perdu bébé au bout d’un mois j’ai perdu le fœtus vers le 15 mai. Ce fût long et douloureux. Surtout quand autour de toi on te dit t’inquiète pas c’est un mauvais moment ça va passer vous allez recommencer…. 

Les mois passent et toujours des douleurs atroce aux ovaires au moment de mes changements de cycle hémorragie… les gynécologues ne comprennent pas jusqu’au moment où il décide de me faire une hystérosalpingographie. Et la le verdict tombe 1 mois après car c’était les grandes vacances et ma gynéco de pma me rappelle fin aout pour le dire quelle m’avait pris rendez-vous en urgence avec une chirurgienne. On comprenait pas elle là elle nous explique que bébé s’est tellement accroché qu’il a déchiré mon ovaire et que j’ai un trou voilà pourquoi j’avais toujours mal. Il m’opère et sauve mon ovaire et ma trompe.
Et nous dit il restait un bout de la poche … bébé ne voulait apparemment pas partir….
J’ai eu beaucoup de mal à me faire à l’idée.

On devait recommencer les traitements mais le coronavirus a fait son apparition et du coup tout c’est arrêté. Voilà pour notre parcours et notre bébé ange qui se sera accroché jusqu’au bout.

Merci à vous Aurélie de nous faire confiance, de partager votre peine. Nous espérons que les commentaires, les retours à la lecture de votre histoire, vous ferons du bien.

Nous souhaitons que toutes les Mamanges, paranges, qui vivent cette terrible perte que celle d’un enfant, sachent que nous sommes là. Comme Aurélie, faites nous part de votre douleur, nous la respecterons.

MILAWITHYOU c’est une équipe à l’écoute, attentive et qui fait une vraie place à votre Témoignage de Paranges !

Comme Aurélie contactez nous sur facebook ou par mail et partagez votre Témoignage:
https://www.facebook.com/milacreatrice/ ou contact@milawithyou.com

L’intégralité de la collection du souvenir est disponible ICI

Je me connecte à Mila 😊

Mes Points

Points
Veuillez vous connecter si vous souhaitez voir vos points de fidélité

Mes Codes Promo